samedi 23 juin 2012

PARC ANDRÉ MALRAUX, NANTERRE, chez Roger des Prés - 2011/2013

Parc André Malraux, Nanterre, est une exposition effectuée dans l'appartement de Roger des Prés à Nanterre au 37 ème étage de la tour nuage n°19 de l'architecte Emile Aillaud, du 1 décembre 2012 au 6 janvier 2013 dans le cadre du cycle Public/Privé Episode IV. 

« Parc André Malraux », est une série de peintures réalisée en 2011 à partir de photographies prises autour du parc dessiné par Jacques Sgard avec ses architectures emblématiques.
Cité Emile Aillaud 1
acrylique sur toile, 92 x 65 cm
Parc André Malraux 
acrylique sur toile, 81 x 65 cm
Cité Emile Aillaud 2 
acrylique sur toile, 65 x 92 cm
L'école d'architecture 
acrylique sur toile, 92 x 65 cm
Le théâtre des Amandiers
acrylique sur toile, 92 x 65 cm
Le foyer des musiciens 
acrylique sur toile, 92 x 65 cm
3 Tours Emile Aillaud
acrylique sur toile, 38 x 55 cm (chacune)
19 Dem.elle d'Avignon
acrylique sur toile, 92 x 65 cm

Transfiguration de la banlieue

« Olivier Turpin s'appuie sur l'outil photographique pour réinventer la peinture et avec elle, la représentation du réel. L'environnement urbain, ici des fragments d'édifices, d'architectures remarquées de la Ville de Nanterre situées au abords du parc départemental André Malraux, deviennent le sujet et le prétexte d'une recherche coloriste, en aplats. Olivier Turpin parcours la ville à l'affût de prises de vues extrêmement banales. Puis il projette l'image saisie sur sa toile et relève simplement les contours des masses à l'aide d'un crayon. L'invention plastique commence à partir de ce support rudimentaire et a lieu dans le choix des couleurs, vives, étrangères au paysage urbain parisien, puis dans la manière de les juxtaposer. Un ciel devient un aplat vert ou encore rose ; une façade aux menuiseries rouges devient bleue. Et le blanc de créer un vide qui maintient l'équilibre, fragile, et offre simultanément la lecture d'oeuvres inachevées. Le travail graphique d'Olivier Turpin suscite l'imaginaire et nous invite, par ses transfigurations, à réinterroger notre regard sur la banlieue ».

Bénédicte Chaljub, Nanterre, mars 2013.
Texte écrit à l'occasion de l'édition du catalogue de l'exposition Architectures – Arts plastiques – Nanterre présentée du 20 mars au 25 mai 2013 à la galerie municipale Villa des Tourelles à Nanterre.


Dimensions : 280 x 92 cm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire